historique

Reprise manuelle

 

Contrôle fonctionnel

reprise   controle

1938: l’incabloc définitif

Malgré le succès de l’incabloc® 1933, Fritz Marti continue ses développements, il aboutira aux dépôts de deux brevets en 1937. Ces brevets permettent à Porte-Echappement Universel SA de maintenir à distance ses concurrents.

L’augmentation de la demande implique une interchangeabilité accrue des composants. Pour ce faire, le nouvel Incabloc comprend désormais un double cône. Comme le dit Georges Braunschweig, «nous avons pensé que nous arriverions beaucoup mieux à [ l’interchangeabilité ] si, au lieu d’ajuster deux surfaces de centrage qui se touchent au milieu de l’Incabloc, nous avions deux surfaces de centrage coniques, se trouvant aussi éloignées que possible, c’est-à-dire aux deux extrémités du palier.»


Le ressort est également revu, car difficile à enlever et à replacer sans risque de le perdre. Porte-Echappement Universel SA développe alors un ressort qui reste fixé au bloc, et dont la forme de lyre va devenir le symbole même de l’Incabloc.

 

suivant Suivant